vendredi 2 octobre 2015

Blood Moon Zero

423_ Kagayama's elk mastering the spirits of the fog and their chinese ghosts

Au vol de Kyoto
  
Pour Ariane 
Il semble qu'il y ait de l'eau sur et sous Kyoto se disaient les Martiens sélénites passant au-dessus des crêtes de la ville dans un vol de collines de lune délibérément lent et très plastique.
Under the vicinal moon
Pleine lune sur Kyoto
Shinto temples contemplate the boon
Supermoon drip irriguates its blood paint from Giotto

Kasugayama's moose walks with me into the Kamo's salted superfluids of the night and its surging coastal lunar classic.

Under the multiple canali, vulgate des dessous de mesa des volcans du Mexique, tu n'as rien vu du hiéro-Kyoto de l'Héian Giovanni Schiaparelli, Each Uisge, salamandre géante de la rivière ou naine truite des ruisselets, les âmes extramarines ont déjà bu toute l'eau de vie.

La superlune exsude le sang
Des couchants par le ventre à ses drosses
Érosion des affleurements
Différences de tectonique, mouvement de l'éros
De ce côté des gonds de l'Extrême-Orient rien d'elle ne sua, les Martiens sélénites repartirent à cheval pour Turin, pipette au bec ils s'éloignèrent de la rivière Kamo et de son bassin. Il leur fallait déguerpir de la vue du sol de cette illusion topique, leur nécessitait périgée d'un second fol espoir d'autres beaux canaux, d'autres Iwashimizu serpentins, d'autres Yusui résurgents, d'autres Shizuku artésiens, assoiffés de lieux moindrement authentiques dans leur tranquillité, retrouver la technique d'aspiration des grands soirs aux énormes mythes, quelque chose d'une saveur qui propitierait leur survie.


Kyoto, the supermoon and Mars, were allright that past night