jeudi 8 octobre 2015

And The Wind Cries Mary

427_ After All The Jacks Are In Their Boxes
And The Clowns Have All  Gone To Bed

(Photographie Uberperso)
"Je suis l'archer et ma propre cible"


Nous fîmes ce que pûmes
Ce n'était certes pas suffisant selon la loi,
ou plutôt la voie
Les lawyers américains, lorsqu'ils signaient d'un trait de plume
les contrats,
avaient l'air de calligraphier le papier ivoire d'un Mon, vif empire de leur pavois
À leurs côtés nous ressemblions à des ifs pétrifiés, voire à des enclumes
And The Wind Whispers Mary 
Ils parlaient tous japonais avec des sangles de chevaux Mustang dans la voix
Nos deux juniors peinaient à drainer le moindre point d'inflorescence au gré des épis d'un discours égrainé sans beaucoup de volume,
et la fluence dormait comme un loir à l'abri de son propre poids de grume
Ryuken ou kaïnu, okami mâle Alpha crevé de faim au gîte de l'acquis, comment pourrais-je charger plus leur charroi ?
Nous faisions petit miel dans la ruche que le grand nocher de Kyoto, depuis l'ère d'Heian toujours sur une barque à fond plat, transhume,
Nous ne nous quittions pas du blanc des yeux, seule voile pâlement écrue dans le pot au noir de la brume
And The Wind, It Cries Mary 
Géants de l'heure et lieu, débarqués tôt sur des vélos en sandales et bermudas ils se taillaient à même le drap des cieux subite prestance,
dans des costumes
de soie sortis d'un patch de logiciel dont nous n'avions soupçonné l'existence,
pour crucifier les restes d'émanations de potlatch et clouer l'affaire selon les schémas éprouvés des jeux réglant leur coutume
And The Wind Screams Mary 
Les Temples brillaient de tout leur vide sur les lits
conjoints des Kamo et Takana
Il fallait se creuser une place entre les lignes des galets polis
par les ventres féconds des carpes Matsuba
ou peut-être simplement par la douceur de ceux des koï Asagi
Will The Wind Ever Remember the Names ? 
Les ministres de France
vinrent tâter de la confluence,
ils leur fallait vanter les Macronomics
modestes réformes gnossiennes censées faire grossir les demographics
des créateurs d'entreprises gymnopèdes
à la Erik-Alfred-Leslie Anton-Satie, chasseur en chambre de lagopèdes
Monsieur le Maire de Kyoto et Le Premier Abe riaient sous cape,
ils allaient depuis longtemps trouver Parade
retremper dans l'eau les embryons, refaire leur handicap,
construire des centaine de milliers de sous-marines autostrades 
Nous devions relever le pavillon des daimyos de l'Areva,
chaebol idiot sorti vivant des fumées autoclaves de bureaucratiques sonatines
Les Américains vendraient des armes de bouche à la Force de Défense au muet appétit que rien jusqu'ici ne dégreva
Laisserions-nous Suntory nous inonder de sa craft beer, de son thé vert glacé et de ses sodas ?
Irions-nous un jour leur céder du malt à notre façon latine ? 
On nous fit monter des bières et des suchis,
trinquer avec nos amis américains commissaires des Kirin Premium et de la Super Dry Asahi,
aller prier avec les mêmes au coeur du Tadaso No mori qui nous salue,
était comme se tendre un Japon étreint dans un Transsibérien du fleuve Amour à Formose au-dessus des gouffres du Godzilla de la Gnose des moins-values 
Monsieur Valls souriait, Kadokawa-san sémillait aussi
Le Français offrait plutôt bonne mine
et ne dépareillait pas dans les rangs du PLD matrice d'aristocratie
ceinte d'albumine collant par éclairs des trombes de fond d'oeil aux cols cristallins des spectateurs sur des larmes rentrées de contre-hermine 
Un Banzaï timide
Semence d'une promesse
Dents blanches du bonheur
Reflets du vair des grues de Chine sur le plumage neutre et sans âge des éternels ministres 
Me rappela celui que j'entendis quelques jours avant, 
couiné comme une sorte de point-virgule conclusif par un homme d'entretien ou de cabine travaillant à l'Aquatic Center,
piscine enfouie sous la gare et son pavement d'où fuitent au-dessus des têtes des voyageurs les gouttelettes de vapeur soufflées par l'éloquent brumisateur,
à la fente d'un évent,
un mec au visage de Koizumi ou de Lapon, presque complètement rouge, étrangement buriné de coton de bronze pour un habitant de la ville,
longs et bientôt rares filaments de cheveux blancs,
venu à la surface s'en griller une l'air docile,
et qui m'avait renseigné, d'une très mince ride de lèvre aimable, l'iris gorgé de malice mais sans plus d'effet, jaugeur du type devant
lui, locuteur de japonais malhabile,
puis lâché son cri d'équerre, comme le font peut-être de la Kamo les canards séchant leurs ailes trempées dans la sauce de la mémoire du sang,
une parole que je pris pour une invitation à se faire soi-même à la hausse entre les lamelles du viseur de la nolition du grand Zen civil.
And The Wind Cries Mary.