mercredi 13 janvier 2016

99 Luftballons

454_ Deutschland 83 (la meilleure ?)


Für Nena la niña, à Raymond Aron,
et à la nouvelle Kholodnaïa voïna
Hâte-toi doucement sur ta V 7,
Tu sais bien que les Guzz'
sucent à l'heure le coco par dizaines de gallons
Prends le Boul'Mich jusqu'à la Nationale 7,
et tâche de ne faire fuiter les buses,
cette bécane pète le feu comme une chanson
de Rammstein mais n'a rien d'un mastodonte.
Au bon vieux temps
du Spion, schwul ou Sekretärin, on passait 99 microfiches
par la voie des airs dans des ballons
rouges comme des Zeppelins, étalons la peau brûlée jusqu'au sang,
de peur qu'on découvre les mensonges et triche,
aliments agnats et germains de nos services félons,
que de crapoteux Faustus maîtres verbeux du pitch
volaient au foyer des aviateurs du pactole de Varsovie, épuisé lui-même au fond de la cassette de Moscou qui l'affréta tant.
Tout allait, nous chantait le ponte Markus, comme sur des roulettes
de ce côté-ci du mur.
Les amerloques fauteurs de roubles,
désiraient réduire nos 99 derniers pauvres à la dépendance et à la disette.
Nous formions l'armée des purs,
notre chère mère à tous la DDR, pour les contrer, fut amener à romancer des troubles.
Je fomente, tu fomentes,
nous fomentons, ils fomentent,
attisent, avivent, enveniment,
versent de l'essence dans nos diabolos menthe,
avec 99 allumettes jouent les magnanimes.
N'oublie pas de vider les jerrycans
avant de les bourrer de paires de jeans,
et de dévisser les canisters
de tes amortos Öhlins,
pour y glisser les microfiches avec une pince-mandoline.
Il n'existe pas de petits profits au pays du Ministère
Ulbricht, l'Übermensch à tête de Podex, graisseux comme un alcane.
La récolte de renseignements calmes règne,
comme un doux épanchement de synovie
au genou cagneux de l'organisation Gehlen,
et donne du plaisir aux 99 généraux gérontes
réunis à Berlin pour expirer à la face des miroirs leur haleine.
Lorsque tu parviendras près de Gergovie,
sur la route de Montélimar,
après Lyon, direction Toulon,
les archontes seront persuadés d'apercevoir
des frelons, gros comme des ballons qui montent,
à la manière des huîtres ailées
de la rivière Bélon,
(vision courante en Bretagne,)
à l'assaut pacifique de leur fantastique Mauer
qui gaine,
depuis la naissance de la belle Nena von Hagen,
Berlin, hiver comme été
dans les 99 arrière-saisons d'une unique morte-poigne.
Mis en émoi, les becs Auer
se pendront de joie au crocs des créneaux
de la muraille de fer,
qui ressemble à une robe que l'épouse Honecker
se serait taillée dans l'un de ses rideaux.
Décolleront les Migs et les Sukhoïs,
les portraits
des Rafales resteront empilés sur le sol du Bourget,
comme des Clouet,
gentilles miniatures imitant les traits impassibles au visage des bô dôïs.
Ich bin eine Bordeliner !
s'écrira der Hauptmann Mutti Merkel
tout en s'aspergeant d'eau bénite à Cologne.
L'Allemagne redeviendrait luniforme,
(la Bundeswehr avait, depuis la fin du siège de Neu-Bastogne,
fusionné sa coupe avec les prétoriens
de la schwarzer Star Trek, et gardé les mêmes uniformes)
pour explorer de nuit en sous-marin la soute de 99 Liners,
arrivés la veille pleins de malice,
ou pister les quais des gares clandestines qui conduiraient les carpes Koï
pulluler dans les bassins des palais de Pologne,
ou sous la précieuse eau d'autres planètes.
Depuis l'U-Boot du Kanzleramt, elle sortirait subreptice
son gros schnorkel,
pour observer 99 femmes et leurs filles, toutes sortes d'interlopes nénettes,
se faire peloter, gober, et griffer jusqu'aux lunules, le popo,
puis aspirer les tétons
dans un affreux bruit de menace d'une nouvelle sécession.
Plus aucune n'oserait promener son teckel,
sur les pancartes changerait la grammaire,
seules étoiles de mer sous le couvert astral,
elles sembleront devoir prendre sur elles pour amortir, et supprimer à la source comme hier
les spectres des Vopos,
toutes tentatives d'échapper aux cauteleux viscéral
qui, pâle bannière Nobori, tournoyait dans l'air,
tels 99 Barons rouges à bord de leur Fokker.
Lâcher un peu la vapeur, laisser envahir les armes des Wappen,
Madame Merkel ferait fond sur le vieux
sens chrétien
de son pasteur de Vater.
Le devrait-elle, elle relirait volontiers au lit,
de Michel de l'Hospital,
Das Humankapital.
Accueillir encore que fretin les poissons,
non pas pour complaire, par le menu, au patronat du Mutterland,
mais plutôt par bonté, mue d'un désinterressement presque oviparien.
Une façon de mettre pour toujours à mille lieues,
dans l'inconscient de l'Hinterland,
les coordonnées du point Godwin
qui marque le paysage de sa contrée et tatoue les ouïes fines de ses concitoyens
d'un insupportable ultrason.
Quand tu reviendras, Manfred, de la capitale
fédérale en moto,
tu verras, vers Fontainebleau,
une station-service abandonnée où prolifèrent
des touffes de ballons crevés.
Assure-toi de ne pas froisser les draps, que pas une ombre ne moufte,
et essaye de repérer, de la nuit, in ihrer Kluft,
un survivant que tu gonfleras de messages rédigés à la plume de l'hélium pour prévenir de ton retour la fabuleuse brune bien gorgeuse Kay d'Orsay,
l'officier traitant
que tu aimais tant, im Evakostüm, prendre dans tes bras à Karl-Marx-Stadt-sur-L'étang,
celle qui roule maintenant en BMW Nine T, deux Brembo
à l'avant,
rien derrière,
nue comme la morsure de ses baisers secrets
qui de leurs lèvres invisibles la bouche te gansait.
Tu le laisseras s'envoler,
lui et ses bandes magnétiques en lambeaux,
ses morceaux considérables de procès-verbaux.
Tu feras cela en mémoire du dernier souffle
de la démocratie populaire
qui n'aura plus bientôt que ses moufles,
ou ses mitaines en laine de bébé kangourou, hybride d'un renard polaire,
pour voir passer dans le ciel rouge de mousse
les drones à la place des Gartenrotschwänze
dont tu imitais si bien le cri
lorsque tu étais amoureux.
Aujourd'hui les baudruches des ombles teutoniques,
pour s'ennuager plus vite, se liment les molaires.
Il n'y a plus beaucoup de saines ratiches dans la bouche des Edelfreien de la chevalerie 
du Kommunismus. 


Sie hielten sich für schlaue Leute
Witterten schon fette Beute

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire