jeudi 14 décembre 2017

Les Yeux d'Argon 40





J'avais les Yeux de trois Dorian pour Elsa Gray 
   Et ses étreintes miniatures d'Orient frais
    She, Hefty Maid of clay    
♡    
Elle portait au sang ma Croix et ma Bannière    Et mordait au flanc ma petite clé d'or au fond de l'aumônière
    She, my Nana Republic set afire, my new frontier    
♤    
Her, my bona fide, my Bonanza
    Ma cargaison d'Oural dévasté, ma Lanza    Mon tigre blanc aux pupilles fendues de désert dégobillé comme dans un roman de Pierre Benoît    
♧    
She, to make a court story long, would be a song that nobody but me sang
    Papyrus et balsa voguaient sur mon sang
    Le cyan du ciel dans le ciment de ses larmes laissait prendre ses ailes, semblait avoir le temps 
◇   
Toujours j'eus le même degré d'extase pour cette lionne
    Unreasoned oozy usury that I had to oker for the insider minion
    In me deep, profund. My time-honoured scion    
♡    
Gaspard des gueux de nuit, génie des prodiges de sabbat qui mènent au gibet, j'avais pris mes aises dans le beurré gris gore de granite frais
    Du lit au bord des Yeux moires d'angoisse d'Elsa Gray
    Elle, qui lut en moi comme dans le givre, vit en moi le drame gai
    Roi tragique qu'elle démembrait puis recollait dans l'air gros des parmes communions humanistes lubrifiées par la poussière de verre, la laine de pierre, et le jus de lais
 ☆    
She, come fake rain or sham shine, crossed to me in hellfire
    Got Goncourted by many a squire at the service of my Sire 
   Elle, the Burnt Nortoned Seer laid bare on my ashy funeral pyre

Moi, de Nord si liquide
À Rebours de l'ergon poétique, Maître du Don, rivière, fleuve, de tous les Grands Dits le Wunderkind, stoppeur étalon de la thrombose des Danaïdes
Fin errant Pheasant of Paris letters, riding home the renegaded subterranean quakes of the City of lights, flashes on an Elmer Gantry crane, signs of the Boulevard du Crime, with an Arme-au-Bleu's ink not too unwhite nor rigid
Quid pro Krokodil, Here and now a paper tiger can kill
S'il vous plaît, pardonnez-moi d'être crue mais ne souffler mot du naturel de Baghdati sera notre deal
Vous n'aurez pas besoin de sortir du ventre de la baleine, porterez parti des masses de krill sur votre écu, Lord генрин vous fera pourvoir d'une charge à domicile
Qui est-elle, et voulait dire ma Dame aux émaux de Mendeleïev ? 
Qui refuse sur tous les tableaux de jouer à la poulette russe dans les bouges de l'Essénine Prospekt, pas plus que dans Paris à la Nouvelle Ève, me désirait-elle, cette comète de Sibérie, comme Le Damoiseau et la Voyelle, faux voyou des explosions souterraines dans les mine de sel du rêve ?
She, made me feel like a statue in l'Abri Audi from Les Eyzies, like a fish articulating some placatory noises in a cave
Supernova of the Georgics, was I elated to look like my other self ?
Par elle, la crème des remparts du Kremlin, dont les freins ciraient dans l'embrayage des éboulis de Delphes,
giboulées de Guelfes, deboli de nèfles mantelées de neige sous leurs patins, n'avait plus de décrets en Loubianka pour moi prisonnier des barrières de glace noble, reclus de la rue Tverskaïa, chapeau sur l'évent, mains sur les soupapes de l'échappement des bulles de dioxygène, ambre refluée par-delà les voies zénithales toujours à ramper sur l'ice shelf.
Dans les batailles de l'Orel avec les faucons de l'Aurore
Ma mâle Thésée fauconne, moi son Ariane en mal de soleil, né d'un aigle Dédale de l'ouïe fine, perdu sans cellier dans les salles de sa spermathèque, son infant normé jusqu'à moins ample informé dans les amphores
À couvercle d'écorce de bouleau, son tendre oukaze au tribunal d'application du jouir, son âme de roman aîné, son homme de l'élément devin, prière d'insérer quelque lapis sous les croûtes de notre laideur d'emprunt, me soufflait-elle le soir dans le dos, elle mon Èlisandre qui époussette chaque matin au lever de rideau la plume d'un corps de romain qui s'est, tel un Julien Sorel, d'un ultime sceau buller la cervelle, homme désespérément latin qui depuis toujours d'entre les ports enchanteurs du pourrir revint à heurts précis chercher la mort
My Ladyhawke forevermore
My dear Boyar who served at my seizure, measure for pleasure, 
mon Onna de You Know Why, mon Panimaïo à la Côte d'Ève, horloge d'Azur,
Ma femme des abysses aux avenues plantées de moaïs, sculptrice du magique pectoral Reimiro qui pendit un jour sa double tête de buis à mon cou d'Anne Boleyn, perceuse experte des codes salivaires des varans de la bave en hypertexte, étais-je ce ramendeur des craqûres et accrocs à l'entrée de ses ouvrages que l'on a dit cachés à Montségur ?
On ne prête qu'aux friches me confiait-elle approximant à ses lèvres le double trait d'un sourire interdit qu'elle rendait éloquent à force de symétrie dans le dépliement de sa reliure
Toutes les Milady orphelines que je rencontrais furent de ces convaincantes Ophélie qui dévoraient en secret les monitors du Nil
Vieux mendiants sages de Cuvier dépossédés de leur paquet de viande pris d'ordinaire au mollet ou à la poitrine de ces considérables passants que Flaubert omit dans Homais de décrire tout à sa carnaire expérience de nihil
Exodic nourishment that leaves them famished for oblivion, exuding the bits and parts of their Baedekers that fell from the Height of Mamayev at will
The Intourist building was a stage
Rumeurs sessiles dans les rues adjacentes à la Place du Manège
Les Ceusses du Futur, les Gens du Boudet, les Eugène des Finistères de Sakhaline, les Boukhariotes de la predestination, drogués de la forteresse d'Ark, Dead Drogos on leaving it all dans les allées du sombre Web, les cosaques forcibly fed, et jusqu'aux belles pharmaciennes, vont et viennent à perdre la mémoire dans la noire amplitude des pas de la neige, vapeur courant le long du mur de mon haleine en quête d'un siège
Lus à la renverse, fibres lilas de phasmes violant leur enveloppe de carbolite, j'ai vu mes propres mots injectés des ions molaires d'un argon bleu 
Dans les Yeux d'Elsa Gray oscillant à la queue-leu-leu
Brewed, blown away, sparse, at bay, before my panting, stabbed to a death wish, eternel guests before the ugly, with no chair to embody the song of myself, no stable sitting obit, or at best some makeshift prie-Dieu




1 commentaire:

  1. J'ai lu pour la première fois le poème en question ici au réveil ce samedi matin.
    Madame Alesi nous l'avait-elle récité en classe de quatrième et m'en restait-il des souvenirs endormis ?
    Could be.

    RépondreSupprimer