lundi 21 décembre 2015

Klem's Museum

448_ Klemhantine, rose Dame des forêts hutines


Les humains ont besoin de transcendance.
Madame Autain, sous l'arbre de Noël, le 20 décembre 2015.
To Monica 

Clémentine Autain, dans sa forêt twittérienne
Transcendantale où nichent mâts et alouettes,
Écurettes de Noireuil des papas poètes
Qui les veillent dans l'hypnose jupitérienne,
Dit, miroir ébène de la chênaie vénérienne,
Qui, de l'âme prolétaire, fait sa mouette
Sur les eaux du lac débordeur de silhouettes
Dont Trigorine tannait les peaux wagnériennes.
Les pieds oints dans la laisse de mer sauvagine
Clem assole l'humus au sel de tangerine
Qu'avait mis à l'index le boycott d'Israël,
Déesse du paradis de l'Ensemble fini
Dans les paradoxes d'un Cantor que corrèle
L'Attente d'un Gödel de la misogynie.

Monologue du glandage : 
Un beau jour le théorème de la cardinalité suprême de l'axiome féminin sera prouvé, on verra pendre les tenants du Parti Hommuniste par l'épi fantôme de la tige de leur petite graine qui n'aura pas poussé. En attendant il nous faut accuser réception de l'ajout d'une seconde gifle lorsqu'elle est présentée par ceux qui voilent leurs compagnes dans un geste émouvant, pressés de dénoter désir d'offrir la vision magnifique d'une aléthéia négative, couchée sur un lit d'herbes molles, se confondant en mille ombres muettes sur les murs venues danser aux noces de la nature de Léthé avec les saisons de l'être de la femme, bouche cariée par le poids d'une lascive obole. Alors, esclaves volontaires, cocottes bel-œil elles iraient par les futaies de la forêt, plus jamais rouge mais encore bien pâlement verte, de la princesse Klem -- dans la hantise qu'on les dévoile --, désenfouir les glands des papas poètes écureuils, sopors de religion exclusivement littéraire, bien immeuble sous séquestre des poches intérieures de leur illustre veste en poil. S'ennuieraient-elles à mourir dans ce perchis muséal où tout semble figé dans les décors grand phlegme d'un épisode de la série Cosmos 1999 au cours duquel pourraient triompher les extraterritoriales clémentines corses du mal ? Il y aurait des haut-parleurs crachant des feuilles vertes partout, des tracts noirs à perte d'Hélène sur les flots blancs et vœufs, des "Agamemnon, dégage !", des "Avec les licenciés spectraux des mines de ciels de la planète Tataooine!", des "À bas le Social-Libéralisme de l'Empire !", des "Down with The Dead White European Males' Age !" des "Oui à la consommation tardive des petits embryons d'Ewoks que l'on passe au mire-oeuf !", des "Macron à la lanterne de Palpatine !", des "Portons humble proposition pour que les ministres, tontons sénateurs et autres apparatchiks, ne soient plus à la charge des cochons de votants !" Dérisoire semble la place faite au réel de la vie, présent et passé, dans le biotope twitterien de Doña Dogma Klem, tourterelle des bois de Clémencie, y règne toujours les mêmes toiles, blasphème à main droite, requiem à main gauche, slogans de fond de cale croupis à sentine, gestes de vigie gâchés, on ne saurait dire si la percussion du Big Slap existât seulement un jour, rien ne paraît devoir commencer à se dessiner dans cet apparent Finistère, invariable géomancie de la chose princièrement décrite jusqu'à la moelle du liber. Plient les chênes dans le déni des cadenas qu'ils ont aux racines, bétonnent de la poitrine les phragmites honteux de leurs excroissances coupables de défier du souffle fin de leur haleine le galbe des mandarines. Par les frondaisons des couloirs garnis de fusées piquant de l'intérieur les arbres creux, hourdées dans la profusion des vapeurs d'alcool de muse, les nuits du temps perclus défilent à l'arrêt sous l'écorché des noeuds embarqués sur un tractatus labyrinthe dont on jurerait, à cause du bruit qu'il fait, qu'une motrice le destine à longer les côtes adamiques de la Terre de Baffin, aux ultimatums hurlés, dans les forêts des congères verticales où rêvent de glisser, skis chaussés de peaux de bébés phoques, la chevalière princesse et sa garde oronge palatine.


Selva morale e spirituale ?
Infestation de faux-rouge vers le non-vert

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire